WP_20140304_005

Aujourd'hui, un tableau offert par ma grand-mère qui trone fièrement dans mon univers, m'inspire.

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi on a rarement du réseau dans la forêt ? En toute logique, c'est peut-être pour profiter de ses promenades en se déconnectant de toutes technologies. En s’émerveillant devant la faune qui se dévoile devant nos yeux. Respirer le parfum des sous-bois, de l'air frais et se vider la tête loin de la pollution de la ville. Rien de mieux pour se ressourcer. Ne plus penser à rien, juste, profiter de l'instant présent.

 

☼☼☼☼☼☼☼☼

 

J'ouvre ma fenêtre, devant mes yeux, des couleurs ornées de bleu, de rose, d'orange et des reflets tirant légèrement sur le rouge se dessinent devant moi, créant un spectacle merveilleux et onirique dans l'étendue du ciel.

Le rang de sapins en bordure de mon jardin m'enveloppe de douceur, m’emmène dans une excursion incroyable.

La douce brise me réveille, les rayons de soleil ravivent les tons verts en un camaïeu de couleurs, mettant la nature en valeur.

Le murmure des froissements des feuilles aériennes se fait entendre. Sur le terrain chargé de végétations majestueuses, se dresse le grand bois. Chênes, Hêtres, châtaigniers et tant d'autres se trouvent sur mon chemin. Leurs branches s'étirent tels des bras qui essaient de se rapprocher les uns aux autres.

Je regarde la lumière qui filtre à travers le feuillage naissant d'un nouveau cycle.

La ramure des arbres m'invite à une longue promenade en ce beau dimanche de printemps.

Depuis peu, je redécouvre les paysages qui m'ont tant manqué durant ces longs mois d'hiver.

Mes pas me transporte devant cette immensité, le chant des oiseaux raisonne autour de moi. J'en prends plein les yeux et plein les oreilles. Une explosion de senteur m'apaise.

Il y a de l'agitation en pénétrant dans la forêt. En osmose parfaite avec la nature, même si la promenade se fait en solitaire, on ne se sent jamais seul entouré de ce panorama luxuriant. Au mieux, si on est bien accompagné, l'intimité du bosquet nous enivre.

Tout paraît simple dans ce lieu magique, il n'y a rien d'artificiel. Juste les arbres et les sentiers à perte de vue.

Au détour d'un chemin, je retombe en enfance et m'amuse à deviner l'âge d'un arbre en comptant les cernes d'une souche.

Je détourne les yeux et aperçois des enfants qui ramassent une multitude de matériaux pour en faire une œuvre d'art à même le sol. Ils laissent cours à leur imagination, l'environnement autour d'eux les inspire à développer leur créativité.

Dans le massif forestier, les animaux qui hibernaient se réveillent d'une profonde léthargie et retrouvent une vie active.

Je suis admirative de la beauté des lieux qui sont tout près de moi, chaque jour. Enthousiaste, devant ces teintes dont la nature se pare. Il suffit de savoir ouvrir les yeux sur ces magnifiques paysages pour s'épanouir de choses toutes simples.

Toute cette arborescence m'absorbe, il n'y a pas de doute, le printemps est finalement arrivé.

 

Twilight 1 - Edward musique piano