AFA_Eclipse200315-3

General Fuzz - The Jam

 

Ce matin, peut-être avec le soleil qui appelle aux grandes vacances, je me questionne sur l'avenir.

Les enfants qui m'entourent m'interrogent, de plus en plus, à ce sujet.

- Constance, seras-tu encore là, l'année prochaine ?

- Je ne sais pas, peut-être que oui, peut-être que non, mais tu sais, je préfère ne pas trop espérer pour éviter d'être déçu.

- Et bah moi, je vais être triste quand tu partiras.

Sur ces mots, on chasse cette idée de la tête et on pense à autre chose.

La fin de l'année scolaire arrive vite mais il reste encore du temps avant l'insoutenable sentence.

Quand je ne suis pas la tête devant un ordinateur à enregistrer les dépenses et les recettes d'une quelconque entreprise, c'est dans une salle de classe que je me sens le mieux.

En tant qu'adulte, on s'attache à ces enfants, tous différents, les uns que les autres. Et c'est toujours un peu difficile de mettre le mot fin sur une année qui recommencera différemment l'année d'après.

 

☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼☽☼

 

13 heures, la cloche de l'école sonne. Les enfants se mettent en rang. La fatigue se lit sur leurs visages. Il est l'heure de faire la sieste.

Aujourd'hui c'est Léo qui doit choisir l'histoire d'avant dodo que Constance lira aux petits/moyens de l'école maternelle. Il a choisi le livre « Astres féeriques».

 

Constance commence sa lecture...

 

 

« Une légende raconte que le soleil et la lune étaient amoureux, ce sentiment était douloureux.

Un matin, le soleil ne voulut pas s'élever dans le firmament, il voulait encore observer son joli diamant.

Il avait du chagrin, au fond de son jardin, car pour elle, il avait le béguin.

Lune dorée, dans la Voie Lactée, un halo de clarté dans le ciel illuminé.

Mais leur amour était impossible car à deux, ils n'étaient jamais disponibles.

Le soleil & la lune, deux astres qui se voyaient chaque jour sans pouvoir se dire bonjour.

Mais pourtant, pendant ce court laps de temps, ils étaient contents.

Sauf, aujourd'hui, car ils voulaient tant, être enveloppant.

La lune devenait de plus en plus belle dans la nuit brune, le soleil aimait l'observer pendant qu'elle guidait les gens de la nuit, les rêveurs dans leur sommeil.

La lune aimait voir le soleil se coucher à l'horizon, c'était la plus douce des sensations.

Au petit matin, voyant l'astre du jour avec le cœur lourd, une petite fée catastrophée, décida d'abréger la souffrance de l'hélio et l'aida à trouver un scénario.

Elle répandit sa poussière féerique et lui accorda un vœu atmosphérique.

Le soleil s'éleva alors dans la voûte céleste rejoindre sa déesse, et partagea un moment éphémère, avec sa lumière contraire.

L'astre de la nuit se plaça devant lui et cet amour précaire donna vie à l'éclipse solaire … »

 

Sur ces jolies paroles, les enfants s’endormirent avec des étoiles scintillantes plein les yeux...