th6G7NU8MQ thGJKXIORW thGJKXIORW th6G7NU8MQ

La Casa de Papel | My Life Is Going On - - Cecilia Krull (Vídeo Oficial)

Stockholm ? Une invitation aux voyages ? Non pas vraiment... Dans ce texte il sera plutôt question du syndrome. Cet attachement réciproque entre ravisseurs et otages.

Pendant les vacances, à mes heures perdues, je visionne des épisodes de " La Casa de Papel ".

Vous connaissez certainement cette série puisqu'elle fait énormément parler d'elle.

Pour faire simple, il s'agit d'un homme mystérieux, surnommé le Professeur, qui planifie le plus gros casse de l'histoire en braquant la fabrique nationale de la monnaie et du timbre afin d'imprimer 2,4 milliards d'euros. Ça fait rêver, n'est-ce pas ?

Bizarrement, ( c'est qu'une série, bien sûre ! ) les braqueurs sont tellement attachants qu'on se range tout de suite de leur côté... Il y'a à la fois de l'amour, du suspens, de l'action. Dans un des épisodes on aborde le syndrome de Stockholm. Paraît-il qu'une victime de prise d'otages peut développer des sentiments envers son geôlier. Pourquoi pas ! Surtout si il s'agit d'un certain Denver ;) 

Mon dessin animé préféré se révèle être " La Belle et la Bête ", en écrivant, je constate qu'a force d'avoir été bercé par les dessins animés de Disney aux scénarios plus que romantiques, on attrape peut-être plus facilement ce genre de symptômes contagieux....

Après tout, l'amour en lui-même n'est-il pas une grave maladie ? On l'attrape comme on attrape une grippe, on n'a rien demander à personne et voilà qu'un jour, notre cœur est gravement touché. Sans le vouloir, lui, il s'attache, réclame l'être qu'il a choisi, même si notre tête le refuse. Il nous l'impose et nous prend au piège. On y pense sans cesse.

Dans ce cas, oui, on peut le dire. Le cœur gagne toujours face à la raison. L'amour ne s'explique pas, il faut simplement se dire qu'il faut lui faire confiance les yeux fermés car il est à lui seul, le maitre de notre destinée. Et même si la personne qu'il choisit n'est pas des plus parfaites...

Cupidon est un petit ange ( parfois, l'ange se transforme en démon, hein ! ) qui décoche ses flèches au gré de sa fantaisie, qui fait naître les unions les plus inattendues.

L'amour mène à des folies, on n'a pas les idées claires quand on aime vraiment. Lui est mon syndrome... 

 

◈◈◈◈◈◈◈◈◈

Samedi soir, une soirée improvisée pour leur anniversaire de mariage. Pour la vingtième année, pour fêter leur noce de porcelaine, Alice et Raphaël, ont envie de quelques choses de différents. C'est au casino, qu'ils passeront la soirée. L'argent, il paraît que ça rend heureux.

19 h, Alice attend son mari sur la terrasse, un verre de rosé à la main. Elle s'est apprêtée, une magnifique robe noire habille son corps à la perfection. Avec trois enfants et des emplois du temps opposés, les sorties sont devenues rares au sein de leur couple.

Quand Raphaël rentre, des scènes de leur premier bal de promo tourne dans sa tête. Malgré les difficultés et les embuches qu'ils connaissent, ils s'aiment comme au premier jour.

La journée fut belle et ensoleillée. Après un diner romantique, c'est joyeux qu'ils prennent la route, direction le casino à une trentaine de kilomètres de chez eux.

 

◈◈◈◈◈◈◈◈◈

5 jours, 120 heures, 7 200 minutes. Je perds un peu la notion du temps enfermée dans ce lieu de toutes les tentations mais un prompteur nous le rappelle. 

La soirée s'annonçait belle, et, d'un coup, une fraction de seconde a tout fait basculé. Une dizaine d'individus ont pris possession de la grande salle des jeux. D'emblée, ils nous ont rassurés. Nous étions que des simples otages. Juste present, pour que le braquage soit plus important et se servir de nous pour faire pression aux négociateurs. Ils ne nous feraient rien, il fallait juste être patient.

Alors, comment on peut en arriver là ? Commencer à ressentir des sentiments pour un braqueur alors que je suis un otage ...

Il n'y a aucune logique dans cette histoire. J'étais venue fêter mon anniversaire de mariage, et sans réaliser le pourquoi du comment, une prise d'otages et les yeux de T. ( comme il se fait appeler) m'ont emporté dans ce tourbillon infernal. À l'heure qu'il est, je devrais plutôt m'inquiéter de savoir comment tout ça va finir. En esperant que tout ça ne finira pas, dans un bain de sang.

Pourtant, c'est lui qui occupe mes pensées. Je ne suis pas normale, j'ai l'impression de devenir folle. Folle de lui ? Sans doute !

Je ne savais pas que ça pouvait encore me tomber dessus. Surtout dans ces conditions des plus absurdes.

Sans se voiler la face, je pouvais affirmer que ma vie était un véritable cauchemar. 

 

( A suivre .... )